, , , , Mise à jour Produits Open source sur vitre IBMi

Vous connaissez l’outil ACS de gestion des packages OPEN SOURCE

Si vous décidez d’utiliser l’open source vous vous rendrez compte qu’il faudra sans doute automatiser la mise à jour des Packages RPM par YUM.

Voici donc quelques éléments pour réaliser cette opération !

D’abord vous devrez vérifier que vous avez bien Yum installé sur votre machine, normalement il es la ACS l’utilise.

Les logiciels open source sont installés dans le répertoire

/QOpenSys/pkgs/bin

sous QSH

faire un cd /QOpenSys/pkgs/bin

puis ls yum*
yum yum-builddep yum-debug-dump yum-groups-manager
yumdownloader yum-config-manager yum-debug-restore

$ Vous devez avoir le fichier yum

il est conseillé de mettre ce répertoire dans votre Path.
Vous avez un fichier .profile éditer le pour ajouter ces 2 lignes par exemple à la fin de votre fichier .profile :
PATH=/QOpenSys/pkgs/bin:$PATH
export PATH

Il est également conseillé pour des questions d’homogénisation de votre systéme d’utiliser un répertoire /home/votreprofile qui est la valaur par défaut de votre profil utilisateur (paramètre HOMEDIR de votre USER IBMi) et votre .profile devrait s’y trouver

Attention si vous voulez que ca fonctionne dans tous les environnements votre fichier .profile doit être en CCSID 819

Maintenant voyons comment procéder pour automatiser ces opérations de mise à jour
vous devrez planifier une tache qui lancera un QSH

la commande à passer pour voir si des mises à jour sont disponibles
c’est > yum check-update
Pour ce faciliter la vie on mettra cette information dans un fichier txt
yum check-update > majpackage.txt
Ce fichier comporte l’intégralité des mises à jours et même les obsolescences
pour ce limiter au logiciel qu’on veut mettre à jour on peut faire un cat avec un grep, par exemple nous on veut les mises à jour pour le logiciel NODEJS

cat majpackage.txt | grep « node »

nodejs14.ppc64 14.17.5-1 ibm
$

On voit qu’on a une mise à jour à faire, vous pouvez alors envoyer un mail par la commande sndsmtpemm pour indiquer la mise à jour à faire.

ou faire la mise à jour directement

yum update nodejs14.ppc64 -y –enablerepo=ibm
-y pour indiquer que vous allez installer en batch !

Il est conseillé de mettre un fichier de log exemple

Vous pourrez analyser ensuite la log en cas de problème en principe le nettoyage étant fait à la fin et votre version continu à fonctionner !

Il suffit de faire un ou 2 programmes CLP ou scriptes Unix et d’y intégrer ce qu’on vient de voir !

Une des problématiques quand on fait du SQL c’est d’identifier rapidement une requête qui serait trop gourmande .

Dans un poste précédent j’indiquais comment avoir ces éléments en utilisant le cache SQL, mais ca peut être long pour une première analyse !

La TR5 version 7/4, TR11 version 7/3 apporte une nouvelle fonction table (QSYS2.ACTIVE_QUERY_INFO( )) qui va nous permettre de répondre à cette problématique !

page de référence IBM

https://www.ibm.com/docs/en/i/7.4?topic=services-active-query-info-table-function

Pour l’utiliser, vous devez avoir *JOBCTL dans votre profil ou être ajouté dans la fonction USAGE QIBM_DB_SQLADM .

Exemple :


Une demande qui donne à un instant donné, les 10 requêtes les plus consommatrices de votre IBMi

SELECT QUALIFIED_JOB_NAME as travail , query_type as type_requete, File_Name as fichier , Library_name as bibliotheque,
current_runtime as temps_execution , CURRENT_TEMPORARY_STORAGE as memoire_utilisee
FROM
TABLE(QSYS2.ACTIVE_QUERY_INFO())
where current_runtime is not null
ORDER BY current_runtime desc
fetch first 10 row only

Vous pourrez alors agir en ayant le nom du travail , et utiliser la vue ACS prévue à cet effet par exemple !

On indique le premier fichier spécifié dans la requête (vue ou table), attention QSQPTABL indique que c’est une fonction table .

, , Liste de jobqs utilisées sur votre ibmi

Vous avez sans doute un grand nombre de jobqs sur votre système, mais savez vous réellement celles qui servent ?

Pour connaitre les liste des jobq utilisées, on va consulter les messages CPF11224 qui indiquent le début d’un travail et qui contiennent dans les données la jobq par lequel ils sont arrivés

j’ai utilisé dans mon exemple de table dans qtemp, vous pouvez un un with si vous préférez

Liste des jobqs utilisées

create table qtemp/lstjobqus as(
select distinct
cast(substr(message_tokens, 59, 10) as char(10)) as jobq,
cast(substr(message_tokens, 69, 10) as char(10)) as jobq_lib
FROM TABLE(qsys2.history_log_info(START_TIME => CURRENT TIMESTAMP –
30 days , END_TIME => CURRENT TIMESTAMP)) x
where message_id = ‘CPF1124’ ) with data

Liste des jobqs présentes sur le système

create table qtemp/lstjobq as (
SELECT OBJNAME as jobq, OBJLIB as jobq_lib
FROM TABLE(QSYS2.OBJECT_STATISTICS(‘ALL’, ‘JOBQ’)) ) with data

Liste des jobqs non utilisées

select a.jobq, a.jobq_lib from lstjobq as a exception join
lstjobqus as b on
a.jobq= b.jobq and a.jobq_lib = b.jobq_lib

remarque :

Avec cette liste vous pouvez faire du ménage et ne plus démarrer les sous systèmes inutiles par exemple.

, , Comment suivre son plan de production quotidien ?

Supposons que vous utilisiez le job scheduler de l’IBMi, (WRKJOBSCDE), si vous utilisez AJS seul le fichier de départ change mais la démarche reste la même.

Notre méthode ne marche que pour le jour courrant
on va utiliser la date de prochaine soumission égale à la date du jour dans notre fichier CHEDULED_JOB qui contient les jobs planifiés .

Vous devez planifier un job tous les matins à 0h et 2 minutes dans la file d’attente QCTL pour être sur de le faire passer

ce job aura une requête de ce type qui créera une table plandujour

create table plandujour as (
Select SCHEDULED_JOB_NAME, SCHEDULED_TIME,
ifnull(DESCRIPTION,  »  ») as description
from QSYS2.SCHEDULED_JOB_INFO
where NEXT_SUBMISSION_DATE = current date and
substr(SCHEDULED_JOB_NAME, 1, 1) <>  »Q »
and status <>  »HELD »
order by SCHEDULED_TIME ) with data +

Vous avez ainsi tous les jobs prévus pour la journée par heure de planification

maintenant nous allons voir comment suivre le déroulement des ces travaux

Pour suivre vos travaux on va utiliser la fonction table suivante HISTORY_LOG_INFO

exemple pour avoir les jobs du jour

SELECT * FROM TABLE(QSYS2.HISTORY_LOG_INFO(CURRENT DATE)) X

Chaque job qui tourne sur le système va générer au moins 2 messages

un CPF1124 Travail …/…/… démarré le
un CPF1164 Travail …/…/… arrêté le

donc
si votre travail n’a pas tourné vous n’avez aucun message
si votre travail tourne vous avez un CPF1124
si votre travail est terminé vous avez un CPF1164

Vous pouvez déjà suivre l’avancement grace à la zone MESSAGE_TIMESTAMP et avoir une durée entre les 2 messages

Remarque :

pour savoir si votre travail c’est terminé normalement c’est un peu plus compliqué, vous devrez analyser le code fin par exemple dans la zone MESSAGE_TEXT.

code fin 0 indiquant une fin normale du traitement

Un exemple de requête (à améliorer)

pour les codes fin , pour les jobs qui débordent de la journée etc…

WITH logdujour (mgr_id, mgr_name, mgr_dept) AS(
SELECT * FROM TABLE(QSYS2.HISTORY_LOG_INFO(CURRENT DATE)) X)
select
a.SCHEDULED_JOB_NAME as nom_travail,
a.SCHEDULED_TIME as
HEURE_prev ,
ifnull(b.MESSAGE_TIMESTAMP,  »1911-11-11-00.00.00.00000 ») as Heure_debut ,
ifnull(c.MESSAGE_TIMESTAMP,  »1911-11-11-00.00.00.00000 ») as heure_fin,
ifnull(c.SEVERITY, »99 ») as code_sev ,
ifnull(b.FROM_JOB,  »  ») as name_JOB
from plandujour a
Left outer join logdujour b
on B.MESSAGE_ID = »CPF1124 » and B.FROM_JOB like( »% » concat
A.SCHEDULED_JOB_NAME concat  »% »)
Left outer join logdujour c
on C.MESSAGE_ID = »CPF1164 » and C.FROM_JOB like( »% » concat
A.SCHEDULED_JOB_NAME concat  »% »)

Vous pouvez planifier un job chaque soir qui vous envoie un récapitulatif de la journée ,

ou que les jobs en erreur par exemple

Vous pouvez historiser ces données si vous avez besoin de consolider un suivi, etc …

Exemple d’un outil packagé utilisé dans notre centre de service pour suivre le planning quotidien:

https://github.com/Plberthoin/PLB/tree/master/DSPPLNPRD